Charte de l’association Demain en main

 

Ethique et valeurs

 

Parce que les mots peuvent être soumis à interprétation, nous avons choisi de définir de manière commune le sens que nous leur donnons.

Convivialité : Ce terme représente notre souhait d’ancrer le projet associatif dans une dynamique de groupe qui se fait confiance aussi bien dans les moments de joie mais
aussi dans les moments difficiles.

Intergénérationnel : À travers ce mot, nous sommes convaincus que la richesse du groupe viendra de sa diversité, notamment de la jeunesse fougueuse et de la sagesse
des anciens.

Citoyen : Notre groupe souhaite proposer des alternatives concrètes pour accompagner la transition de notre territoire et de ses habitants. Nature : Notre monde est pétri d’une sagesse de près de 4 milliards d’années. L’observation de la Nature est un guide pour concevoir et construire notre projet d’Oasis.
Partager : se retrouve dans l’organisation quotidienne du groupe, les droits et devoirs en fonction du statut de membre, les opinions de chacun. Le partage existe quand le jugement est absent et que sont présents l’équité et la compréhension des différences.

Solidarité :Pour nous, la solidarité est le lien social d’engagement réciproque entre des personnes partageant ici une même “ Raison d’Être” . On y associe notamment
l’Entraide, chacun apporte son expérience et son savoir faire pour faire progresser l’ensemble des membres de l’association

Bienveillance : La bienveillance c’est l’intention de porter sur autrui et sur soi un regard aimant, compréhensif, sans jugement, en souhaitant qu’il se sente bien, et en y veillant. Nous estimons que la bienveillance englobe également le monde animal et végétal. Nous y associons notamment l’écoute : Chaque individu, quel qu’il soit, a un rôle à jouer dans le projet associatif “Demain en main”. C’est notre responsabilité naturelle de jouer notre rôle et d’écouter celui des autres. Une écoute qualitative des besoins individuels et du collectif est indispensable pour que chacun trouve sa place au sein du projet et s’y épanouisse

Apprendre: L’inscription de cette action à la raison d’être part du principe que nous sommes amenés à évoluer au cours du temps. Il est possible d’apprendre seul ou grâce à autrui. L’action d’apprendre fait référence à la notion de curiosité, car il n’y a pas ou peu d’apprentissage sans curiosité. Cette dernière est nécessaire dans un groupe (curiosité de l’autre).

Transmettre : L’idée est de faire profiter de son savoir (savoir-faire, savoir-être) aux autres membres ou personnes extérieurs. Cette action nous semble indispensable en terme d’ouverture sur l’extérieur.
Alternative : En faisant référence aux « alternatives » nous parlons d’autres formes possibles et acceptables de concevoir l’organisation sociale, la consommation,
l’énergie, la production alimentaire, l’éducation, la redistribution des richesses, dans l’intention de générer du bien commun.

Évolution : Nous ne rejetons pas l’évolution (des moeurs, des technologies, etc.) à condition qu’elle ait un sens en accord avec les autres valeurs essentielles du projet.

Autonomie : Ce projet cherche à développer une autonomie globale et concrète, notamment dans les domaines alimentaire, énergétique, économique. Ne pas confondre notre envie d’autonomie relative avec une recherche d’autosuffisance (capacité à couvrir tous ses besoins par ses propres productions), ou d’autarcie : se suffire à soi-même en n’effectuant aucun échange avec l’extérieur (de biens, de services, de savoirs, …)

Sobriété heureuse : La simplicité volontaire ou sobriété heureuse est un mode de vie consistant à réduire volontairement sa consommation, ainsi que les impacts de cette
dernière, en vue de mener une vie davantage centrée sur des valeurs définies comme« essentielles ».
Dans notre projet, cet engagement personnel et collectif vise à accorder la priorité aux valeurs humaines et écologiques .

 

Règlement intérieur  de l’association:

 

La gouvernance horizontale dans l’association Demain en main

 

L’association met en oeuvre une gouvernance horizontale basée sur les principes de la démocratie participative. C’est un système de gestion conçu pour penser, organiser et faire ensemble avec une répartition du pouvoir.

La gouvernance régit les règles relationnelles et organisationnelles basées sur le principe d’équivalence, ce qui signifie que chacun doit faire face à ses responsabilités. On veillera au partage du pouvoir, à la coopération active de tous les membres.

 

Instaurer une relation d’équivalence : La diversité des expériences, du savoir -être et du savoir-faire de chacun est un atout pour le groupe. Il n’y a pas de hiérarchie, il y a juste des personnes qui assument des responsabilités d’ordre différent. Personne n’a de pouvoir ni de contrôle sur l’autre. Privilégier une architecture en cercle permet de rendre visible la relation d’équivalence car chaque membre se trouve à équidistance du centre.

 

Écouter avec attention : C’est qui signifie écouter ce que la personne dit, écouter avec attention. Le tour de parole est une technique pour habituer un groupe à l’écoute active. Chacun parle sans être interrompu ; les autres participants ne doivent pas « réagir » dans l’immédiat, mais sont invités à « s’exprimer » lorsque ce sera leur tour de parler.

 

Parler avec intention : Chaque participant est invité à parler en son nom en employant le « je » et en évitant d’utiliser des formulations telles que « on pense que ». Le silence, c’est aussi la possibilité de passer son tour et ne rien dire. Assumer la responsabilité de sa parole ou son silence est déjà un grand pas.

 

Être bienveillant : Chaque participant est invité à ne pas être dans le jugement de l’autre, des idées proposées, ni dans le jugement de soi-même. Il n’y a ni bon ni mauvais. En effet, une idée qui pourrait être considérée comme « mauvaise », pourrait être l’élément déclencheur de la solution trouvée par le groupe.

 

Faire confiance : Se faire confiance, oser suivre son intuition, oser exprimer son savoir, faire confiance aux autres, au processus et à l’animateur. Ce qui arrive devait arriver : les moments hyperactifs, les silences, les dires des uns, les questions des autres viennent tous enrichir le pot commun, “le centre” pour co-construire ce qui est à faire.

 

Et dans la pratique?

 

La circulation de la parole : S’il est socialement extrêmement simple de se répartir la nourriture contenue dans un plat, il est beaucoup moins naturel de se répartir la parole.

C’est pourquoi nous utilisons des “ rôles “ pour qu’une réunion fonctionne. Ces rôles sont distribués à la fin de chaque réunions pour la suivante.

  • L’animateur : c’est lui qui distribue la parole, veille au respect de l’ordre du jour et interrompt le débat lorsqu’il est hors sujet.
  • Coordinateur: Il prépare l’ordre du jour de la rencontre.
  • Secrétaire : Il prend des notes et retransmet un compte rendu objectif de la rencontre.

L’animateur peut, selon les étapes du processus ou les circonstances, proposer différentes façons de la distribuer la parole :

  • Parole tournante : l’animateur lance la parole à sa droite ou sa gauche. Chacun s’exprime à son tour. Si quelqu’un n’est pas prêt, il peut passer. L’animateur  reviendra vers lui une fois le tour terminé.
  • Parole au centre : pour inviter chacun à s’exprimer sur le sujet lorsque bon lui semble. À noter que cette pratique demande de la discipline pour rester centré sur le sujet de départ et ne pas réagir à ce que la personne précédente a exprimé.
  • Parole libre : permet de libérer la circulation de la parole. Celles et ceux qui souhaitent s’exprimer le font. On utilise ce terme en cercle dans l’intention de ne pas entrer en débat. Chacun s’exprime pour nourrir le centre, c’est à dire pour faire avancer le groupe dans le processus de décision.

 

Comment fait on pour demander la parole ou intervenir dans une discussion?

Nous avons choisis d’utiliser nos mains:

  • Le doigt levé : je demande la parole.
  • Les 2 doigts levés : j’ai quelque chose à dire, à apporter, qui est en lien direct avec ce que la personne qui parle est en train de dire. Cela peut permettre d’apporter une réponse et de passer à autre chose.
  • Agiter les mains en l’air : je suis d’accord avec ce qui se dit dans l’instant
  • Les mains en bas : je ne suis pas d’accord avec ce qui se dit dans l’instant
  • Le moulin avec les bras : il serait bon d’abréger, déjà vu ou hors sujet

 

Et pour voter?
  • Pouce vers le haut : je suis d’accord.
  • Pouce au milieu : je ne suis pas en accord avec ce qui se dit, mais je peux vivre avec.
  • Pouce vers le bas : je ne suis pas d’accord (j’ai une objection)

Nous utilisons également :

  • Une météo : Avant de commencer une rencontre nous utilisons quelques  mots (soleil, brouillard, pluie,éclaircie…) pour décrire son état émotionnel. Cela permet d’exprimer son état, le faire connaître et de pouvoir en prendre conscience par le reste du groupe.
  • Une cloche ou un objet permettant à chacun de se recentrer lorsque l’énergie ou les discussions partent dans tous les sens. Idéal avant de faire un choix important ou  juste par besoin personnel. Chaque participant peut sonner cette cloche à tout instant pour demander un moment de silence

 

Les prises de décisions dans l’association:

Un membre absent ne participe pas aux prises de décision mises à l’ordre du jour; il ne valide pas le compte-rendu de la rencontre de cercle à laquelle il n’a pas participé. Il peut faire part de son avis sur les points à l’ordre du jour par le moyen de son choix. Il est de sa responsabilité de se tenir informé des décisions prises en son absence, en lisant les relevés de décision et/ou en consultant les autres membres. S’il ne peut pas vivre avec une décision, il peut remettre la question à l’ordre du jour lors de la prochaine AG.

 

Les décisions sont prises soit par consentement, soit par consensus

  • La prise de décision par consensus implique que tout le monde dise “ oui”  et consiste à créer des solutions qui intègrent les besoins des personnes qui sont impliquées dans une décision. C’est un processus qui permet de faire en sorte que personne ne se sente exclu du groupe, que chacun ait une place juste, reconnue et légitime.

 

  • Le consentement implique qu’une décision ne peut être prise que lorsqu’il n’y a plus d’objection raisonnable à celle-ci. Tant qu’il y a des objections, l’ensemble du groupe est mobilisé pour bonifier la proposition. Ainsi, les objections permettent de révéler les limites avec lesquelles le groupe devra composer et indiquent donc l’espace de liberté dont le cercle dispose.

En général, le consensus est utilisé pour les choix éthiques d’un projet ( la direction du voyage ), de façon à éliminer les conflits structurels ( éviter que des personnes qui n’ont rien à faire ensemble, fassent le même voyage ). Mais pour ce qui est du fonctionnement pendant le voyage, le consentement est bien plus adapté !

 

Émettre une objection :

Pendant la phase de concertation, tours de parole et de vote,  avant d’émettre une objection il est bon de se poser les questions suivantes :

  • 1. Quels sont mes arguments, est-ce une véritable objection?
  • 2. Si on adapte la proposition, est- ce que ça va faire du tort au groupe ou au projet?
  • 3.  Puis je vivre avec? Qu’est ce qui permettrait de lever l’objection?
  • 4. Ai-je une autre proposition? ( cette condition est fondamentale pour l’objecteur, il doit amener une réflexion pertinente et proposer une alternative)

On utilise aussi un processus appelé « l’élection sans candidat » qui, par définition, permet d’ouvrir une grande diversité d’opportunité au groupe puisqu’au départ il est possible d’élire chacun des membres de l’organisation. Elle permet de mettre en lumière les qualités requises pour le poste et de valoriser les richesses humaines disponibles.

 

Statuts de l’association « Demain en main » :

 

Article 1 : Définition et dénomination

Il est constitué entre les adhérents aux présents statuts et ceux qui y adhéreront ultérieurement une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16
août 1901. Cette association prend le nom de « Demain en main »

 

Article 2 : Siège social

Le siège de l’association est fixé au lieu dit Kerlann, 56700 Kervignac. Il pourra être transféré par simple décision du collège d’administration.

 

Article 3 : Durée

La durée de l’association est illimitée.

 

Article 4 : Objet

L’objet de l’association est de :
– Accompagner l’émergence d’un éco-lieu et faciliter le développement d’activités en concordance avec les valeurs de la charte d’adhésion. Celle-ci
s’inspire des principes permacoles et du respect de l’environnement naturel, la solidarité et le partage entre les personnes.
L’association pourra vendre des produits issus des activités associatives,l’association ne promeut aucune référence idéologique, politique ou
confessionnelle n’est liée à aucune autorité spirituelle ou laïque.

 

Article 5 : Moyens

L’association peut recourir à tous les moyens qui lui paraîtront adaptés pour atteindre ses objectifs. Elle peut :
– proposer un espace culturel et éducatif pour des activités participatives, des conférences, des animations, etc. dans un esprit de partage des savoirs.
– organiser toute réunion de personnes, spectacle, projections, animations, portes ouvertes, ateliers, chantiers ou activités ayant pour but soit de promouvoir ses
activités, soit de communiquer ou d’échanger entre les membres de l’association et/ou avec toute personne ou groupe de personnes extérieur à l’association.
– produire et éditer tous documents (films, écrits, articles etc.) ayant trait à ses activités.
– vendre de façon occasionnelle ou permanente tout produit ou service en lien avec ses activités.

 

Article 6 : Ressources

Les ressources de l’association comprennent :
– les cotisations et contributions des membres,
– des subventions publiques qui pourront être accordées,
– les dons manuels, matériels, immatériels, ou financiers,
– les recettes des ventes ou échanges de produits, de services,
– toutes autres ressources autorisées par la loi.

 

Article 7 : Composition

L’association se compose de toute personne physique ou morale adhérant à la Charte des valeurs de l’association.
Il existe plusieurs types de membres :
les membres actifs et le cercle décisionnel. Ils s’engagent à participer régulièrement et activement aux activités de l’association. Ils animent des commissions et des activités de recherches. Ils ont une voix élective lors de l’assemblée générale.
les membres partenaires qui ont une activité professionnelle sur le lieu. Ils participent régulièrement aux activités et aux commissions. Ils ont une voix élective lors de l’assemblée générale. les membres bienfaiteurs qui soutiennent éthiquement et financièrement le projet. Ils n’ont pas de voix élective mais sont conviés aux assemblées générales où ils peuvent exprimer leur opinion.
les membres sympathisants qui participent occasionnellement ou régulièrement aux chantiers et activités de l’association. Ils n’ont pas de voix élective mais sont conviés aux assemblées générales où ils peuvent exprimer leur opinion. Toute personne participant plus de 2 jours aux chantiers
participatifs organisés par l’association doit obligatoirement prendre son adhésion à l’association.
les membres associés (personnes morales) qui œuvrent dans le même champ d’intérêts que l’association et contribuent au développement d’un réseau d’échanges. Ils n’ont pas de voix élective mais sont conviés aux assemblées générales où ils peuvent exprimer leur opinion.

 

Article 8 : Admission

L’association se compose de personnes physiques et morales qui versent une cotisation correspondant à leur qualité de membre. Le montant de la cotisation est fixé par le collège d’administration. Pour être membre, il faut être agréé par le collège d’administration. Le refus de l’adhésion par le collège d’administration n’a
pas à être motivé. Pour faire partie de l’association en tant que membre fondateur, actif ou partenaire, il faut aussi adhérer par signature « lu et approuvé » aux présents statuts, à la charte et au règlement intérieur. Les membres bienfaiteurs, sympathisants et associés sont conviés à prendre connaissance des statuts, de la charte et du règlement intérieur lors de leur admission. Toute personne participant plus de 2 jours aux chantiers participatifs organisés par l’association doit obligatoirement lire et signer le règlement intérieur.

 

Article 9 : Démission – radiation

La qualité de membre se perd par :
– Non-paiement de la cotisation avant le 1/03 de la nouvelle année civile
– Radiation pour motif grave ou non-respect de la charte et/ou du règlement intérieur et/ou des présents statuts, prononcée par le collège d’administration à
l’unanimité. L’intéressé sera invité à se présenter devant le bureau pour fournir des explications.
– Démission notifiée au collège d’administration par lettre recommandée. Tous les membres prennent l’engagement de respecter les présents statuts qui leur seront remis lors de leur admission au sein de l’association.
– Le décès pour les personnes physiques ou la dissolution pour les personnes morales.

 

Article 10 : Cotisations

Les cotisations sont annuelles. L’adhésion est valable pour l’année civile, quel que soit la date de souscription. Le montant des cotisations dû par les différentes catégories des membres est fixé chaque année par le collège d’administration sur proposition du bureau et présenté lors de l’assemblée générale. La cotisation est fixée avant le 31/01 de la nouvelle année civile. Son règlement dans le cas d’un renouvellement doit s’effectuer au plus tard le 1/03 de la nouvelle année civile. En cas de démission ou de radiation, la cotisation reste acquise à l’association.

 

Article 11 : Administration

L’association est administrée par un collège d’administration composé d’administrateurs élus parmi les membres fondateurs, les membres qui ont une voix élective. Il ne peut y avoir que deux membres partenaires au maximum dans le collège d’administration. Le collège d’administration se limite à quatre membres minimum et sept membres maximum. Les membres du collège sont élus par élection sans candidat lors de l’assemblée générale pour une durée d’un an renouvelable sans limite de mandat. Les premiers membres du collège sont désignés par l’assemblée générale constitutive.
Le collège d’administration est investi des pouvoirs pour accomplir ou autoriser tout acte lié au déroulement des activités de l’association dans les limites de son objet et sous réserve des pouvoirs attribués à l’Assemblée générale par les statuts. Il définit, dans le cadre des directives de l’assemblée, l’orientation générale de l’action de l’association. Il autorise le président à agir en justice. Il arrête les comptes de l’exercice écoulé et vote le budget. Le collège d’administration choisit, parmi les membres du collège, un bureau composé d’au moins deux membres : un président et un secrétaire général / trésorier. Le bureau assure la gestion courante de l’association.

Le président est élu pour 1 an. En cas de démission en cours de mandat, une nouvelle élection a lieu dans les 15 jours. Le collège d’administration est tenu informé des travaux du bureau et en contrôle la gestion. Il se réunit au moins une fois par trimestre et aussi souvent que l’intérêt de l’association l’exige, sur convocation du président, ou sur demande du quart des membres votants de l’association. Les décisions sont prises à l’unanimité des voix dans la recherche du consensus, sauf en cas d’urgence imposé par un contexte extérieur où une majorité de 75% des voix est acceptée. Les membres composant les 25% restants pourront lors de la réunion suivante avoir un espace de paroles pour s’exprimer à nouveau sur le sujet et argumenter leur point de vue. Tout membre du collège d’administration qui n’aura pas assisté à trois réunions consécutives, sans avoir été excusé, sera invité par le CA pour expliquer sa situation.

 

Article 12 : Commissions

Le collège d’administration crée des commissions thématiques. Ces commissions mettent techniquement en oeuvre la gestion courante d’actions sur différents
thèmes. Tout adhérent à jour de ses cotisations peut participer à une commission. Les décisions prises par les commissions doivent être validées par le collège d’administration. Elles se réunissent aussi souvent que l’intérêt du projet l’exige.

 

Article 13 : Rôle des membres du bureau

Les réunions du bureau ont lieu sur convocation du président ou à la demande d’un de ses membres.
Président : le président convoque les assemblées générales et les réunions du collège d’administration. Il représente l’association dans tous les actes de la vie civile et il est investi de tous pouvoirs à cet effet. Il peut déléguer certaines de ses attributions. En cas d’empêchement, il est remplacé par tout autre administrateur spécialement délégué par le collège d’administration ou en cas d’absence de nomination par le secrétaire général/trésorier.
Secrétaire général / Trésorier: le secrétaire est chargé de tout ce qui concerne la correspondance et les archives. Il rédige les procès-verbaux des délibérations et
en assure la transcription sur les registres. Il tient le registre spécial, prévu par la loi, et assure l’exécution des formalités prescrites. En tant que trésorier, il est chargé
de ce qui concerne la gestion du patrimoine de l’association. Il tient une comptabilité régulière de toutes les opérations et rend compte à l’assemblée générale qui statue sur la gestion de l’exercice.

 

Article 14 : Assemblée générale ordinaire

Elle comprend tous les membres à jour du paiement de leur cotisation à la date de la réunion mais seuls les membres fondateurs, actifs et partenaires ont un droit de vote. Elle se réunit au moins une fois par an sur convocation du président, adressée au moins quinze jours avant la date fixée. L’ordre du jour, indiqué sur les convocations, est établi par le président après consultation du bureau et du collège d’administration. Elle se tient au siège de l’association ou en tout autre lieu
fixé par la convocation. Une feuille de présence est signée par chaque membre. Le président présente le rapport moral de l’association (gestion, activités), le trésorier le rapport financier. Ils soumettent les rapports à l’approbation de l’assemblée qui leur donne le quitus. L’assemblée générale ordinaire délibère valablement quel que soit le nombre de membres présents ou représentés. Les décisions se prennent aux ¾ des membres votants, présents ou représentés. La représentation d’un membre empêché ne peut être assurée que par un autre membre votant de l’association et sur présentation d’un pouvoir écrit. Le nombre de pouvoirs détenus par une même personne est limité à deux. Les assemblées générales obligent par leurs décisions tous les membres, y compris les absents, dans les limites des pouvoirs qui leurs sont conférés par les présents statuts.

 

Article 15 : Assemblée générale extraordinaire

Sur demande du collège d’administration ou de la moitié plus un des membres inscrits, le président doit convoquer une assemblée générale extraordinaire, seule
compétente pour toute modification des statuts de l’association, la dévolution de ses biens ou la fusion avec toute autre association d’objet analogue. La convocation est adressée au moins quinze jours avant la date fixée, l’ordre du jour étant indiqué sur les convocations. L’ordre du jour est établi par le président après consultation du bureau et du collège d’administration. Le vote par procuration est autorisé. Chacun peut être porteur de 2 procurations maximum. Les décisions se prennent à la majorité des 3/4 des membres votants présents ou représentés, le quorum étant fixé à la totalité du nombre des membres votants. Si le quorum n’est pas atteint, lors de la réunion sur première convocation, l’assemblée sera
convoquée de nouveau à une semaine d’intervalle au moins. Elle pourra alors délibérer dans les mêmes conditions que ci-dessus.

 

Article 16 : Responsabilité Collective

L’association répond seule des engagements qu’elle contracte, et aucun des adhérents ne pourra être tenu personnellement responsable des dits engagements.

 

Article 17 : Règlement intérieur et Charte

Le règlement intérieur et la Charte, destinés à fixer les divers points non prévus par les statuts, sont établis par le collège d’administration. Il est le seul compétent pour les modifier ou les abroger. Ils prennent effet dès qu’ils auront été signés après accord, par les membres fondateurs, actifs et partenaires. Les autres membres seront informés du changement.

 

Article 18 : Indemnités

Toutes les fonctions, y compris celles des membres du collège d’administration et du bureau, sont gratuites et bénévoles. Seuls les frais occasionnés par l’accomplissement de leur mandat sont remboursés sur justificatifs. Le rapport financier présenté à l’assemblée générale ordinaire présente, par bénéficiaire, les remboursements de frais de mission, de déplacement ou de représentation.

 

Article 19 : Comptes

L’exercice social commence le 1er janvier et se termine le 31 décembre de chaque année. Exceptionnellement, le premier exercice commence le jour de l’insertion au Journal officiel d’un extrait de la déclaration de l’association pour finir le 31 décembre 2015.

 

Article 20 : Dissolution
En cas de dissolution prononcée par les deux tiers des membres votants présents en assemblée générale extraordinaire, un ou plusieurs liquidateurs sont nommés par celle-ci et l’actif, s’il y a lieu, est dévolu conformément à l’article 9 de la loi du 1er juillet 1901 et au décret du 14 août 1901.

Fait à Kervignac le 16/10/2017