Nous sommes un collectif composé de 7 familles de 0 à 40 ans, structuré aujourd’hui en association loi 1901 appelée Demain en main. Initié fin 2016, ce groupe s’est consolidé grâce à des règles de gouvernance basées sur la démocratie participative. L’association fédère des hommes et des femmes motivés pour porter les différents piliers du projet. Il y a en particulier 3 paysans pour porter le volet agricole.

Gwenaëlle BOURDIN

Je suis née en 1986 en Grèce lors d’un voyage en voilier. J’ai grandi entre Belle-Île-en-Mer et Saint Nolff. Après un Bac communication commerciale, je pars à la rencontre de cultures, métiers et horizons multiples. Entre ces apprentissages, je me forme avec un CAP petite-enfance et un BPREA en maraîchage bio. Puis je lève l’ancre : Canaries, Antilles… 5 ans de rénovation et une vie à bord dans un milieu qui tend vers l’autonomie, l’entraide et une forme de liberté ! Depuis 2016, changement de cap : retour à la terre, à Saint Nolff avec mon fils Charli, dans cette région riche en réseaux locaux où j’ai toujours désiré m’installer. Mon parcours m’a fait découvrir de nombreuses passions dans les domaines de l’accueil, de la paysannerie et de l’auto-construction.

Pour une cohérence entre moi et mon environnement, je souhaite vivre et œuvrer sur mon lieu de vie. Je pense que des lieux expérimentaux et innovants qui développent des initiatives sociales et solidaires dans une recherche d’autonomie paysanne tout en préservant le patrimoine sont indispensables pour améliorer notre futur. Ils sont des repères pour maintenir des échanges constructifs et sains pour nos enfants. J’aimerais participer à la multiplication de ces expériences en rendant accessible ces savoirs vivre pour construire ensemble demain.

Antonin DEUDON

Né en 1986 à Quimper, j’habite en pays d’Auray depuis mes 5 ans. Passionné de programmation informatique, j’obtiens un master en développement logiciel en 2010. Après avoir travaillé dans différents types de structures sans y trouver ma place, je pars près d’un an en Nouvelle-Zélande. Ma vie fait un bond. Je prends conscience de l’état du monde et de ce que je peux faire à mon échelle pour faire changer les choses. Je décide également de me lancer dans le développement d’un jeu vidéo, alliant un réel plaisir de jeu et un côté instructif, notamment sur l’impact de l’homme sur son environnement. Courant 2017, je monte en parallèle une agence de communication mettant l’accent sur la transparence et l’accessibilité de ses tarifs.

Cela fait plusieurs années que je rêve de vivre plus proche de la nature et dans une dynamique de partage et d’entraide avec mon voisinage. Je suis heureux de rejoindre ce projet qui coïncide avec le résultat de mes réflexions. Je me sens également nourri par l’organisation et le pragmatisme présents dans le collectif. Je pense qu’il y a tous les éléments pour que cela fonctionne !

Julien DEJONGHE

Je suis né en 1982, j’ai grandi à La Trinité-Surzur dans la campagne. Mes parents m’ont donné le goût du questionnement, de la culture et de penser par moi-même. Conscient depuis mes 10 ans d’avoir une maladie génétique dégénérative, je me suis construit pas à pas sur ce chemin pas toujours simple qui m’a amené à me découvrir par moi-même. Malgré des faiblesses, mon corps et ma tête m’ont amenés jusque là où je voulais. Après un BTS photo, je pars en quête de liberté vivre mes idéaux dans le Jura, dans une vie assez rustique et très épanouissante où j’apprends à me mesurer aux lois de la nature. De là a grandi en moi un désir d’autonomie et de découvrir le monde. Puis je pars voyager en Amérique latine chercher cette indépendance. J’ai ainsi alterné entre une vie nomade et une vie sédentaire en travaillant de manière très polyvalente. J’aime bien comprendre, autodidacte, terre à terre. J’aime entreprendre, j’aime les gens et j’ai appris qu’il fallait s’adapter aux circonstances. J’ai pris plaisir a travailler en tant que manœuvre, saisonnier à la montagne ou dans les vignes, gardien de déchetterie, barman, artisan en bijoux, voiturier pour l’hôtellerie de luxe, bûcheron, assistant d’éducation, coordinateur associatif… J’ai toujours été proche de la nature et des gens simples. Durant mes périples, poussé par mes convictions je me suis investi et participé au développement de plusieurs projets collaboratifs de vivre et de faire-ensemble.

Aujourd’hui je me place comme porteur de projet. J’ai envie et besoin de pouvoir réinjecter mon expérience dans un lieu où je pourrai avoir ma place au sein d’un groupe ayant une vision commune de la vie. Je suis réaliste, prêt à co-créer ensemble et travailleur (car on a rien sans rien et j’ose croire que tout est possible) dans le respect et la bonne humeur.

Fanch LERAY

Je suis né en 1988 à Auray. Après un bac scientifique, je quitte la Bretagne pour suivre une école d’infirmier à Bordeaux. J’y exerce ensuite dans différents hôpitaux (réanimation, chirurgie, soins intensifs, psychiatrie…). Les expériences y sont riches et nombreuses bien que parfois très difficiles. Je voyage ensuite quelques mois en Europe puis en Asie. De retour en Bretagne en 2013, je continue à exercer au sein des hôpitaux morbihannais, mais les conditions toujours plus éprouvantes humainement et physiquement me poussent à quitter le milieu hospitalier pour me diriger vers la rééducation. Aujourd’hui, je travaille à mi-temps et lance, depuis juin 2017, une activité d’illustrateur ( https://www.facebook.com/Fanchdessins/).

Participer à ce projet est pour moi le meilleur moyen de vivre mes convictions. Depuis longtemps, je suis sensible au sujet de l’écologie de manière générale. Je pense qu’il est possible et nécessaire de trouver un équilibre qui nous permette de vivre plus humainement et plus sereinement. Nous avons la chance d’habiter une superbe région, pleine de ressources et de gens fantastiques. C’est au sein d’un groupe tel que celui-ci que je me sens capable d’accomplir ce projet.

Hélène LERAY

Je suis née à Plœmeur en 1986, j’ai suivi des études mathématiques à l’ENS Rennes qui m’ont entraînées vers l’enseignement secondaire. Après quatre années dans la fonction publique, un besoin de découvrir le monde de l’entreprise me pousse à me tourner vers l’analyse de données dans les télécommunications. Cette expérience me conforte dans ma capacité d’adaptation et renforce mes compétences de transmission, de créativité et de recherche d’information. Le milieu de l’analyse de données m’amène également à me poser des questions éthiques sur le respect des individus et le sens de mon métier. Maman depuis six ans et passionnée d’éducation bienveillante, je décide alors de me consacrer en septembre 2017 à l’instruction de mes deux enfants en leur faisant l’école à la maison tout en transmettant mes pratiques à l’aide d’un blog Enfance en liberté.

J’ai quantité de projets en tête, et je sais que j’ai besoin des autres pour les mener à bien. Je crois en la puissance des liens humains. Ils sont pour moi l’élément essentiel d’une vie heureuse. Je suis en transition depuis des années. Ce projet est dans la continuité de cette envie d’un mode de vie plus sain, plus respectueux de nos rythmes, de la nature et des autres.

Julien LERAY

Je suis né à Auray en 1986. J’ai suivi des études scientifiques pour être diplômé en 2010 de l’Ecole Centrale de Lyon, avec une spécialisation dans l’environnement et la construction écologique. Ma carrière commence en tant que conducteur de travaux – référent environnement – sur un grand chantier parisien avec l’entreprise GTM Bâtiment. Ce chantier me confirme qu’il est possible d’agir pour réduire les impacts du secteur de la construction (déchets, eau, énergie, carbone…).

Je participe ainsi à la création en 2012 d’un service dédié à la Recherche et l’Innovation et mène des programmes comme REVALO portant sur le développement de l’économie circulaire. Les distinctions au Prix de l’innovation, puis au Prix Entreprise & Environnement du Ministère de l’Environnement ont permis de développer d’autres projets portant notamment sur le numérique dans la construction pour réduire les gaspillages et améliorer la performance globale des bâtiments. En 2016, je quitte mon entreprise pour suivre un Cours Certifié de Permaculture à la ferme de La Goursaline puis commence en 2017 un Brevet Professionnel d’Exploitant Agricole (BPREA) spécialisé dans le maraîchage biologique appuyé par des stages à la Ferme du Bec Hellouin.

Je suis depuis toujours animé par l’envie de mettre en mouvement les gens sur des sujets qui me tiennent à cœur. Après une dizaine d’années à vivre dans de grandes villes de France à un rythme effréné, je souhaite retrouver ma Bretagne natale et offrir un meilleur cadre de vie à ma femme et mes enfants. Je vois dans ce projet d’Oasis l’occasion d’apporter mes expériences en projets collaboratifs, de vivre une nouvelle aventure entouré de gens fantastiques et de développer mes nouvelles activités professionnelles (jardinier maraîcher et conseil en permaculture).

Ludovic ROCHER

Je suis né en 1984 à Oxford (GB). Je suis diplômé en 2007 d’une école d’ingénieur généraliste (ECAM) où je comprends déjà que les défis liés à l’énergie et au climat seront fondamentaux au cours des prochaines décennies. J’ai alors complété ma formation avec un master spécialisé dans les énergies renouvelables (Mines Paritech). Après 5 ans en bureau d’études et en suivi de chantiers photovoltaiques, je constate les limites de la production d’énergie de masse où ni l’humain ni la conscience écologique n’ont leur place. Aujourd’hui je suis mandaté par l’Union Européenne en tant qu’expert en énergies renouvelables dans le cadre du programme Energy Facility Monitoring dédié aux pays “en développement”. J’exerce cette activité à temps partiel afin de développer d’autres activités à l’échelle locale telle que la somato-psycho-pédagogie. Je suis également membre d’associations engagées face aux défis énergie-climat.

Ce projet est pour moi l’occasion de concrétiser des aspirations nées d’évidences successives dans les domaines de l’écologie, de l’économie et de la finance ainsi que sur le plan des rapports humains. L’organisation collective est probablement moins « simple » que la voie de l’individualisme mais l’effort à consentir me semble minime en comparaison de la valeur et des avantages à vivre et à agir ensemble. J’ai envie de propager l’idée que le génie c’est d’atteindre son objectif en s’adaptant à ce que l’on a sous la main, localement, et ce, sans réduire son niveau d’exigence globale ni de confort perçu. J’aimerai contribuer à faire de ce projet un hymne à la résilience.

Gregory VIE

Je suis né en 1978 à Ploemeur, ai grandi à Plouhinec puis à Vannes, où j’ai passé un Bac scientifique, avant de poursuivre des études d’officier de marine marchande à Marseille.

J’ai commencé par naviguer 3 ans sur des pétroliers, puis 8 ans sur les navires océanographiques de l’Ifremer, et exerce depuis 4 ans comme chef mécanicien sur les remorqueurs du port de Lorient.

Au delà des compétences techniques que ce métier m’a permis d’obtenir, c’est la diversité des savoirs-faire et le lien humain de leur transmission et de leur synergie qui m’a le plus intéressé durant ces années.

Cependant, l’attrait pour ce métier ne satisfait pas mon besoin personnel de contact (et de respect) avec la nature, ni de recherche d’autonomie, ou de mutualisation des compétences et des moyens humains dans une démarche d’émancipation sociale, ce qui est pour moi un des moyens d’espérer un futur désirable.

Parallèlement à ce projet d’oasis , j’ai donc suivi en 2017 une formation de BPREA (Brevet Professionnel de Responsable d’Exploitation Agricole) en maraîchage biologique dans le but de me reconvertir, du milieu maritime au milieu agricole, car l’alimentation me semble être un des points clés des problèmes écologiques et sociétaux.

J’ai envie de participer à ce projet car j’y retrouve la plupart des activités auxquelles j’aspire, des personnes passionnées et passionnantes, et la méthodologie qui me semble la plus raisonnable pour mener à bien ce genre de projet de longue haleine.